FORUM ACHEVAL.NET
13998 Membres ont posté 546670 messages dans 30133 sujets de discussion.   
Sujets actifs | Mon profil | Inscription | Les Membres | Recherche | Mes messages
Pseudo:
Mot de passe:
   56 utilisateurs en ligne
mémoriser
Oublié votre Mot de passe?

 Tous les Forums
 Chevaux
 Soins et Santé
 Plantes toxiques pour les chevaux
 Nouveau message  Répondre au message
Next Page
Auteur Discussion
Page: of 3

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 31/03/2010 :  08:36:55  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant







!!! MORTEL !!!




IF

Taxus Baccata. Taxaceæ.





L'If peut devenir multicentenaire


Les feuilles sont toxiques



Rameaux et fruits de l'If



Arille rouge non toxique, graine toxique



Aspect des graines isolées


Inflorescences au printemps



L'écorce est toxique



PARTIES TOXIQUES :

Les feuilles, les fruits et l'écorce de cet arbre sont hautement vénéneux et leur ingestion est très souvent mortelle.

Concernant les fruits, seule la gangue charnue rouge en forme de clochette (Arille), entourant la graine, est dénuée de toxicité; la graine est hautement toxique.

EFFET PRINCIPAL :

Les principaux agents toxiques de l'If sont les Taxines A et B et les nombreux alcaloïdes qui les composent.

Lors d'une ingestion inférieure à la dose létale, les Taxines sont rapidement conjuguées par le foie qui les transforme en métabolites éliminés par les reins.

Si la dose létale est atteinte ou dépassée, les Taxines ne sont plus métabolisées par les organes épurateurs, elles inhibent les échanges ioniques de sodium et de calcium au sein de l'enveloppe des cellules du myocarde, modifiant le temps de conduction auriculoventriculaire en conduisant à une arythmie sévère.

Les Taxines réduisant ainsi la contractilité et le taux de dépolarisation myocardique, il survient rapidement une fibrillation cardiaque due à un bloc atrioventriculaire (BAV) incompensable; cette perturbation vitale mène rapidement à la mort par cardioplégie sans recours thérapeutique possible.

DOSE TOXIQUE :

De tous les mammifères herbivores, le cheval est de loin le plus sensible à la toxicité de l'If.

Chez le cheval, la dose létale est de 0,5 à 2 grammes par kilo de poids corporel; chez les ruminants, la dose est de 1 à 10 grammes par kilo de poids corporel.

Ainsi, des doses de l'ordre de 10 grammes de graines ou de 100 à 200 grammes de feuilles suffisent à intoxiquer mortellement un cheval de 500 kilos et aucun traitement n'est possible dans la mesure où il n'est pas instauré dans les quinze minutes suivant l'absorption.

Les Taxines entrainant la mort par arrêt cardiaque et respiratoire dans un délai moyen de 15 minutes, les recours thérapeutiques demeurent inexistants.

CIRCONSTANCES D'INTOXICATION :

Dans le passé, les circonstances intoxicatoires le plus souvent relatées étaient les chevaux de corbillards qui, parqués à proximité de ces arbres durant la cérémonie funèbre au cimetière, mourraient après en avoir ingéré les rameaux.

De nos jours, les cas mortels sont le plus souvent dus à l'ingestion de déchets de retailles jetés çà et là le long des clôtures.

Toutes les parties de l'If demeurent toxiques à l'état desséché.

SYMPTÔMES DE L'INTOXICATION :

Lors d’ingestion importante la mort survient dans des délais brefs à la suite de dysfonctionnements cardiaques associés à une hypotension, de fortes douleurs abdominales, des dyspnées épuisantes, des tremblements, une démarche chancelante, une incoordination locomotrice, effondrement et mort.

PRINCIPES TOXIQUES :

La Taxine est un mélange d'alcaloïdes, elle est composée de Taxines A et B.

Les principaux dérivés sont :

Taxine A, désacétyl baccatine, diacetyl taxine A, isotaxine, dioxytaxine.

Taxine B, monoacetyl taxine, mono hydroxy diacetyltaxine, triacetyltaxine, mono hydroxy triacetyltaxine.

Taxol, diactetyltaxol, baccatine III, désacétylbaccatine III, céphalomannine.


*******



Ainsi que nous l'avons vu, les composants de l'If peuvent s’avérer être mortellement toxiques.

Il n'en demeure pas moins attesté que les mêmes composants, administrés à des doses précises par des praticiens avertis, peuvent traiter des pathologies graves et sauver des vies.

Mettant en lumière cette frontière ténue entre le poison et le médicament, le médecin Paracelse, considéré comme un des fondateurs de la toxicologie moderne, a écrit dès le XVIème siècle :

«Alle Dinge sind Gift, und nichts ohne Gift; allein die Dosis macht das ein Ding kein Gift ist.»

«Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison.»





http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020








ADONIS DE PRINTEMPS. Adonis Vernalis. Renonculaceæ.






Une ingestion de 80 grammes de cette plante provoque une tachycardie accompagnée de fibrillation auriculo-ventriculaire, elle peut donc s'avérer mortelle.

Le cheval ne la mangeant pas spontanément, cette plante cette plante doit néanmoins susciter votre vigilance.

Effet principal : Cardiotonique puissant pouvant ètre cardiotoxique à hautes doses.

Composants : Strophantine, Adonine (Hétérosides cardiotoniques).

Habitat : Sols calcaire et exposés au soleil.

Floraison : Avril-Mai.

Fréquence : Pays des Causses en particulier, sporadique sur substrats identiques par ailleurs.




http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020







FICAIRE. Ranunculus Ficaria. Ranunculacæ.





Cette plante peut s'avérer toxique mais n'est pas dangereuse en soit et le cheval la rejette pour son gout acre et "métallique".

Si elle est ingérée accidentellement (par voracité et en grandes quantités) elle peut provoquer des diarrhées profuses noirâtres.

Composants : Chélidonine, Cholérythrine, flavonnoides.

Effet principal : Valvulo-tonique, caustique léger pouvant générer des diarrhées.

Habitat : Sols humides et ombragés.

Floraison : Mars-Avril.

Fréquence : Bords de rivières et prairies humides.





http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020







EUPHORBE. Euphorbia Helioscopia. Euphorbiaceæ.






Il existe de par le monde plus de 8000 espèces d'Euphorbes dont certains cactus, j'ai posté le cliché de la plus courante en Europe.

40 à 60 grammes peuvent affecter mortellement un cheval.

Cette curieuse plante est trés toxique, c'est un purgatif drastique pouvant provoquer des spasmes du diaphragme trés violents.

Le cheval délaisse systématiquement l'Euphorbe et les risques d'absorption sont quasi nuls.

Il est utile néanmoins de la mentionner.

Effets principaux : Purgatif, Vomitif (Émétique), excitant neurovégétatif, provoque une hypersalivation (Sialorrhée) en phase agonique.

Composants principaux :

Desoxyingénol (Diterpène toxique), Ingénol.

Habitat : Friches, Le long des chemins, Prairies.

Fréquence : Courant.





http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020





GRANDE FOUGÈRE. Pteridium Aquilinim. Dennstaedtiaceæ.






Cette majestueuse plante est survenue sur Terre à l'Époque Antédiluvienne, elle est une des plus anciennes connues de toute la flore.

Sa complexité, tant dans sa structure que dans sa composition en font une Espèce hors du commun.

Pour être mortellement intoxiqué par accumulation nocive, un cheval doit en ingérer plus de 2000 grammes par jour durant un mois...., il va sans dire qu'en réalité un cheval ne va pas se gaver naturellement de Fougère durant tout ce temps.

Il est à noter qu'autrefois, lors de périodes de pénurie en paille, les Agriculteurs faisaient la litière avec cette plante (qui ne pourrissait pas) : quelques bovins en mouraient par absorption régulière (France, Canada, Pologne Russie).

Effets principaux :

A hautes doses soutenues :

Ptéridisme (maladie mortelle due aux Aquilides A), Destruction de la moelle osseuse (os plats) du à l'effet Cyanogène de la plante, Neurotoxique (Destruction des neuro-transmetteurs de type Vitamine B). Cancérigène (Carcinomes).

Habitat : Orée des bois, Clairières, Futées clairsemées.

Fréquence : Commun.






http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020






GENET A BALAIS. Sarothammus Scoparius. Fabaceæ.







Cette plante n'est pas à proprement parler une plante nocive car une intoxication sévère nécessiterait une trés grande quantité de plantes ingérées et aucune Littérature Internationale ne la mentionne avec exactitude.

Le Genet à Balais contient de la Spartéine qui est un alcaloïde employé en cardiologie pour apaiser les crises d'excitabilité cardiaque (Eréthisme) en tonifiant le myocarde par une meilleure conduction électrique dans le Faisceau de Pürkinje (Réseau nerveux Auriculo-Ventriculaire).

Il est à noter que des juments poulinières peuvent spontanément en manger les sommités afin de tonifier l'utérus en vue du poulinage (Vertus Ocytociques de la Spartéine).

Effets Principaux :

Cardiotonique, Dépuratif, Diurétique, Hypertenseur, Vasoconstricteur, Hystérotonique (Ocytocique).

Composants Principaux :

Spartéine Base, Pigments Flavoniques, Flavonnoïdes.

Habitat : Landes (au sens de lieu), Bords des chemins.

Fréquence : Commun.

Floraison : Mai à Juillet.






http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020






JUSQUIAME NOIRE. Hyoscyamus Niger. Solanaceæ.





Le cheval ne mange pas volontiers cette plante, dans la théorie, 150 grammes de plante entière suffiraient à intoxiquer gravement son dégustateur.

Quelques fragments peuvent se retrouver dans les fourrages mais c'est une constatation rarissime car ce végétal n'est pas courant.

Il est cependant utile de la connaitre car elle est mortelle pour l'homme.

Effets Principaux :

Neurotoxique très puissant, Toxique Neuro-Végétatif, Vasodilatateur Cardiovasculaire, Cérebellotoxique (Détruit les fonctions du cervelet et provoque, entre autre, de l'ataxie locomotrice).

Alcaloïdes Principaux :

Atropine base, Scopolamine (Hyoscine), Hyosciamine.

Il est à préciser que la Scopolamine (Sous forme de bromhydrate) est encore employée en médecine vétérinaire pour lever les spasmes lors des coliques violentes (Voie intraveineuse).

Habitat : Terrains nus ou labourés, surtout près de la mer, près de bâtiments agricoles.

Fréquence : Assez rare, quasiment absent au Sud-Est.

Floraison : Mai - septembre.




http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020







PRÈLE DES CHAMPS. Equisetum Arvense. Equisetaceæ.






Malgré son peu d'attirance à l'égard du cheval à l'état frais, cette plante est autant que possible à éviter tant dans les pâturages que dans les fourrages.

En général le cheval rejette systématiquement la Prèle lorsqu'il mange et trie son fourrage (paille ou foin), cependant il est prudent de rester vigilant face à un envahissement de ces denrées par cette plante.

Un fourrage colonisé à plus de 20 % par de la Prèle et consommé durant 2 à 5 semaines peut ètre à l'origine de graves désordres métaboliques, neuronaux, cardiaques dus à une carence en vitamines du groupe B (B1 en l'occurrence).

Composant Principal : Thiaminase.

La Thiaminase est une enzyme qui dégrade et inactive la thiamine, une vitamine B.

Dans les organismes animaux, la thiamine intervient dans les réactions de décarboxylation (élimination de CO2 des molécules).

Une déficience en thiamine entraîne un excès de pyruvate (Facteur de décarboxylation) dans le sang, ce qui a pour effet d'entraver le métabolisme énergétique et de créer un manque d' ATP (Adénosine Triphosphate : facteur d'énergie cellulaire) dans les cellules.

Effet Principal : Troubles graves du métabolisme cellulaire.

Habitat : Prairies humides, bords de rivières, prés marécageux.

Fréquence : Commun.






http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020







SUREAU NOIR. Sambucus Nigra. Caprifoliaceæ.








Présence d'acide Cyanhydrique dans les jeunes feuilles.

Les chevaux ne mangent pas spontanément le Sureau car il dégage un odeur Vireuse (Nauséeuse).

Les baies ne sont pas toxiques lorsqu'elles sont mûres.

C'est une plante à connaitre pour la qualité de ses fruits rouges en confitures et gelées.

Effets Principaux : Laxatif à fortes doses.

Composants principaux :Hétérosides Anthocyaniques : Sambucine, Sambucyanine et Chrysanthémine. Hétérosides Cyanogéniques : Sambunigrine, Prunasine, Ziérine, Holocaline.

Habitat : Prés des maisons, ruines, bords des chemins.

Fréquence : Commun en France.

Floraison : Mai-Juin.






http://equuscaballusherbula.forumactif.org/


© 2020







RICIN. Ricinus Communis. Euphorbiaceæ.





Le cheval est le plus sensible des animaux à la toxicité des graines de Ricin, 50 grammes de celles-ci suffisent à le tuer, il s'agit d'un poison redoutable.

La présence accidentelle de graines dans les tourteaux d'oléagineux destinés au bétail ont décimé des bovins avant les années 50.

En revanche, l'huile de Ricin est dénuée de toxicité car le principe vénéneux de ces graines n'est pas soluble dans les huiles.

Effets Principaux :

Neurotoxique très puissant, entérotoxique.

Principaux composants :

Ricine (lectine glycoprotéique hématocytoagrégante), ricinine, composés cyanhydriques.

Habitat : Jardins ensoleillés, parfois friches.

Fréquence : Commun.

Floraison : Juin à Décembre.







HELLÉBORE NOIR ou ROSE DE NOËL. Elleborus Niger. Ranunculaceæ.






60 Grammes de cette plante peuvent mortellement intoxiquer un cheval.

De par son aspect et son odeur particulière cette plante est dédaignée des chevaux.

Effets Principaux :

Neurotoxique, Cardiotoxique.

Composants Principaux :

Hellebrine, Hellebrosine.

Habitat : Bois et fourrés en zones montagneuses.

Fréquence : Zones montagneuses du quart Sud Est.

Floraison : Novembre à Mars.







HELLÉBORE BLANC ou VÉRATRE BLANC. Veratrum Album. Ranunculaceæ.





60 Grammes de cette plante peuvent entrainer de graves troubles cardiaques et ataxiques mortels.

L'Ellébore Blanc n'est pas mangé naturellement par les chevaux de par son odeur désagréable (Vireuse).

Effets Principaux :

Neurotoxique, dépresseur cardio-respiratoire.

Composants Principaux :

Jervine, Isorubijervine, Rubijervine, Protovératrine.

Habitat : Dans les taillis sur les talus et dans les ravins.

Fréquence : Sud Est de la France, sporadique ailleurs.

Floraison : De Juin à Juillet.








MORELLE NOIRE. Solanum Nigrum. Solanaceæ.










Tout comme la Douce-Amère, 130 Grammes de cette plante peuvent provoquer une paralysie mortelle.

Cette plante n'est pas volontiers consommée par les chevaux.

Effets Principaux :

Neurotoxique essentiel.

Habitat : Jardins, champs, bords des vignes, décombres, terrains vagues, en sols argileux et azotés.

Fréquence : Commune sur le territoire.

Floraison : Juin à Octobre.

Composants principaux :

Solanine, Chaconine, Solasodine.










ERGOT DE SEIGLE. Claviceps Purpurea. Clavicipitaceæ.






Ce parasite infestant la fleur du Seigle est toxique à bien des égards.

De par la présence d'acide lysergique, il peut produire de violents accès de désordres comportementaux.

L'Ergotine (et ses dérivés) est un puissant vasoconstricteur pouvant causer une gangrène des extrémités.

Son action sur l'utérus peut générer des avortements

Les graines ergotée absorbées journellement peuvent paralyser les muscles thoraciques et provoquer la mort.

La récolte et la vente des céréales étant soumises à réglementation, ces intoxications restent cependant très rares.

Effets Principaux :

Neurotoxique par défaut d'irrigation cérébrale (vasoconstriction des micro vaisseaux encéphaliques), hallucinogène, abortif, ischémique distal (Gangrène des extrémités.

Composants Principaux :

Acide Lysergique (LSD), Ergotamine, Ergocristine, Ergocryptine, Ergométrine.






IVRAIE ENIVRANTE. Lolium Temulentum. Poaceæ.

PARASITE : Neotyphodium Cœnophialum. Clavicipitaceæ.






La quantité d'Ivraie ne doit pas être supérieure à 5% dans l'alimentation grainetière.

Cette graminée n'est pas à proprement parler une plante toxique en elle même.

Seul le champignon microscopique vénéneux qui la colonise en communique sa toxicité.

Il s'agit de Neotyphodium Cœnophialum qui, contrairement à l'Ergot de Seigle, ne se voit pas sur l'épi de la plante.

Comme l'indique le cliché suivant, ce parasite investit le parenchyme de la cellule en se présentant sous une forme Flexueuse :



Une ingestion massive de cette plante produit des désordres neurologiques :

Ébriété, ataxie locomotrice.

Principaux effets :

Neurotoxique, gastroentérotoxique, mictions fréquentes et abondantes (polyurie, polakiurie).

Composants principaux :

Loline, ergovaline.

Habitat : Prairies, pelouses (ray-grass), talus, terrains vagues.

Fréquence : Sporadique.





GESSE ROUGE. Lathyrus Cicera. Fabaceæ.







La "Gesse Rouge" ou "Gesse Chiche" est une plante adventice pouvant coloniser les prairies et il est recommandé de l'éliminer du fait de sa propension à se disséminer rapidement.

Effet Principal :

Neurotoxique paralysant des cordes vocales (Cornage) par dégénérescence du nerf récurrent (entre autres affections neurologiques).

Habitat : Prairies, bords de routes, prairies de fauche, forêts herbeuses.

Floraison : Juin–août.

Composant Principal :

Acide Béta-Oxalyl-L-Alpha, Béta-Diaminopropionique (ODAP).





VESCE COMMUNE. Vicia Sativa. Fabaceæ.








La consommation à l'état vert de la Vesce Commune peut provoquer des désordres métaboliques chez le cheval.

Les symptômes sont généralement :

Affections nerveuses sous forme d'encéphalose hépatique, ictère, tachycardie, hypothermie, fourbure, photosensibilisation.

Principaux Effets : Neurotoxique, hépatotoxique.

Habitat : Prairies, bord des chemins.

Fréquence : Sporadique.

Floraison : de Mai à Aout.

Composants Principaux :

Bêta-Cyano-L-Alanine (Acide Aminé Neurotoxique).





NIELLE des BLÉS (Agrostemma Githago) Caryophyllaceae.



Peu Toxique, cette plante peut générer des troubles métaboliques si les prairies en sont envahies.

Effet Principal
:Provoque, à long terme, des troubles digestifs chroniques conduisant à un amaigrissement.

Habitat : Prairies céréalières, actuellement en forte régression (désherbants). S'élève jusqu'à 1000 m d'altitude.

Fréquence : Terres céréalières.

Floraison : Avril-Juin.

Composant Principal : Saponines Complexes.






THUYA Thuya Occidentalis.Spp. Cupressaceae.



120 Grammes de feuilles peuvent occasionner des troubles Cardiaques, Nerveux, Respiratoires, Hépatiques, Rénaux.

Des Juments poulinières ont avorté à la suite d'une ingestion massive de cet Arbuste.

Il est à noter que le cheval ne mange pas volontiers les Thuyas du fait de son odeur et son gout, il est néanmoins préférable de l'en écarter.

Effets Principaux : Cardiotoxique, Neurotoxique, Hépatotoxique, Néphrotoxique, Entérotoxique, Abortif.

Principaux Composants
: Thuyone.

Fréquence : Commun.

Habitat : Haies d'ornement, Parcs Jardins.







RHODODENDRON] Rhododendron Spp. Ericaceae.



Les feuilles et fleurs du Rhododendron sont violemment toxiques, les doses nocives étant peu connues, il est recommander d'écarter cette plante de l'Écologie des chevaux..

Organes cibles : cœur et système nerveux

Symptômes : le sujet présente essentiellement des troubles cardiaques (hypotension, bradycardie, pouls faible et lent, cyanose) associés à une dyspnée sévère et à une atteinte digestive (hypersalivation efforts et coliques avec diarrhèe intense).

On peut également observer des signes nerveux dans les cas les plus graves : tremblements, ataxie et dépression évoluant en 2 à 3 jours vers la mort par défaillance respiratoire

Principaux Composants : Andromèdotoxine ou Grayanotoxine I (Hétéroside cardiotoxique).

Habitat : Parcs. Jardins d'ornements, Pelouses.

Fréquence : Commun.

Floraison : Mai-Juillet.








TROÈNE (Ligustrum Vulgare) Oleaceae.


L'absorption des baies du Troène provoque (entre autre) de graves troubles Neurologiques et intestinaux.

La dose-seuil d'absorption toxique des baies étant mal connue, il y a lieu de se méfier de cet arbuste.

Effets Principaux: Neurotoxique, Entérotoxique, Néphotoxique.

Organe Cible: Système Nerveux Autonome.

Principaux Composants
: Glycosides, Lignane, Saponines,Séco-Iridoïdes.

Habitat : Forêts claires et fraîches, Haies, Bocages humides, Lieux incultes.

Fréquence : Commun.










FUSAIN (Evonymus Europaeus) Celastraceae.

Les Feuilles et Baies du Fusain peuvent provoquer de graves troubles Cardiaques et de violentes Diarrhées.

Les doses toxiques ingérables étant mal connues, il est prudent de se méfier de cet Arbrisseau.

Effets Principaux : Cytotoxique Cardiaque, Laxatif Drastique.

Composant Principal : Evonymine.

Habitat : Haies d'ornement.

Fréquence : Commun.








BOURDAINE (NERPRUN) Rhamnus frangula L Rhamnaceae


Les baies, feuilles et écorce de cet arbrisseau provoquent des diarrhées profuses si ingérées en quantité importante.

Effets Principaux : Laxatif Drastique à effets déshydratants.

Composants Principaux : Le nerprun bourdaine contient des Glycosides qui, par Hydrolyse, se transforment en Anthraquinones comme l'Emodine (Trihydroxyméthylanthraquinone).

Habitat : Terrains humides, Sous-bois, Lisières, Clairières.

Fréquence : Sporadique.







HÊTRE Fagus Grandifolia. Spp) Fagaceae.



Les Faines de cet arbre peuvent entrainer des coliques spasmodiques en cas d'ingestion importante de par la toxicité de l'enveloppe.

Les doses toxiques étant mal connues, les Chevaux ne doivent pas en manger.

Effets Principaux : Irritant Gastro-Entérique.

Principal Composant [/u]: Fagine.

Habitat[/u] : Lisières Nord des Bois et Forets.

Fréquence[/u] : Sporadique.







organdi
Chevalopathe

Belgium
4046 Messages

Posté - 31/03/2010 :  08:41:06  Profil Envoyer organdi un message privé  Répondre en citant
Super initiative !

Il faut être vigilant et rester bien informés pour éviter le pire, merci pour ces infos !

J'ai vu que dans un autre post, quelqu'un parle d'intoxication au Datura qui a provoqué la mort de ses chevaux ....
Go to Top of Page

Riplay
Raide dingue

France
1388 Messages

Posté - 31/03/2010 :  10:39:25  Profil Envoyer Riplay un message privé  Répondre en citant
Un numéro de téléphone en cas d'urgence le centre national d'informations toxicologiques vétérinaire de Lyon tél. 04 78 87 10 40 permanence 24h/24

En France la plus part des cas de mortalité des chevaux par ingestion de plantes toxiques sont du à l'If et au robinier ou "faux acacia".
Go to Top of Page

organdi
Chevalopathe

Belgium
4046 Messages

Posté - 31/03/2010 :  16:08:51  Profil Envoyer organdi un message privé  Répondre en citant
Désolée pour cette question sans doute stupide .... mais je pensais que les chevaux (et les autres animaux aussi) avaient une sorte d'instinct qui leur évite de manger des plantes toxiques ....

Au vu de ce qui est décrit plus haut, je suppose que c'est faux ????
Go to Top of Page

Bouba
Chevalopathe

France
4643 Messages

Posté - 31/03/2010 :  18:54:48  Profil Envoyer Bouba un message privé  Répondre en citant
de mon expérience, cela dépend des chevaux, les poulains apprennent avec leur mère ou avec des congénaires.
autrefois j'ai eu un cheval né dans le morvan à qui j'ai confié un poulain "parisien" au sevrage -qui ne connaissait que le paddock et le box, il l'a mené vers l'if que j'avais alors dans le jardin, l'a incité à goûter puis l'a mordu pour qu'il recrache.
je me méfie donc pour les chevaux que "j'importe" car ceux qui ont grandi ici en bonne compagnie savent faire le tri mais pas forcément les autres.
donc je garde tjrs un cheval "souche" pour faire leur éducation.
à côté de cela, s'ils ont herbe ou foin en suffisance, ils ne cherchent pas trop les saveurs inconnues...
les miens mangent tous des glands (mûrs), de l'écorce d'accacia faux-robinier... et sûrement d'autres choses que je ne vois pas... ils doivent savoir doser car pas de soucis.
Go to Top of Page

Riplay
Raide dingue

France
1388 Messages

Posté - 31/03/2010 :  22:36:27  Profil Envoyer Riplay un message privé  Répondre en citant
Ma jument est un castor! Aucun instinct!

L'année passée elle a faillit crever (non je n'exagère pas) deux fois à cause de l'écorce de robinier ( d'après ce que dit Bouba ce ne serait pas toxique pour tous les chevaux).

Par contre elle ne touche pas aux colchiques, nombreuses dans sa pâture d'automne.



Go to Top of Page

Bouba
Chevalopathe

France
4643 Messages

Posté - 01/04/2010 :  19:35:30  Profil Envoyer Bouba un message privé  Répondre en citant
Je sais Riplay que tu me reprends à chaque fois sur l'accacia faux robinier... Je ne dis pas que c'est pas toxique, mais seulement que les miens vivent avec et que je n'ai jamais eu de soucis, heureusement parce que tous mes piquets de clôtures sont en accacia fx robinier... (par contre j'ai remarqué qu'ils ne goûtent que l'écorce séche et ne s'attaquent pas aux arbres sur pied).
Go to Top of Page

sansnom
Junior

272 Messages

Posté - 01/04/2010 :  21:33:52  Profil Envoyer sansnom un message privé  Répondre en citant
Merci de ce post très interressant et très utile.
Les glands sont toxiques également à haute dose, me semble-t-il. Je vais mettre mes chevaux sur une parcelle qui contient encore des glands de l'an dernier. Seront-ils encore appérents, donc dangereux, pour les dadous ?
Go to Top of Page

nonille
Raide dingue

France
1197 Messages

Posté - 02/04/2010 :  13:08:56  Profil Envoyer nonille un message privé  Répondre en citant
Et l'oenanthe ? C'est une sorte de cigüe qui pullule dans l'Ouest. Elle est réputée toxique, mais je ne sais pas à quelle dose.
Pour Organdi : j'ai présenté des branches d'iff à mes chevaux, ils les auraient mangé l'un et l'autre si je les avais laissé faire. Beaucoup plus prudentes, mes deux chèvres n'y ont pas touché. D'une manière générale, je crois que "les animaux savent d'instint ce qui est bon pour eux", c'est une légende. Sinon, il n'y aurait jamais d'animaux empoisonnés.
Apparemment, mes chevaux ne touchent ni au séneçon, ni aux digitales, en tout cas quand ils sont verts.
Go to Top of Page

Riplay
Raide dingue

France
1388 Messages

Posté - 02/04/2010 :  17:10:00  Profil Envoyer Riplay un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par Bouba

Je sais Riplay que tu me reprends à chaque fois sur l'accacia faux robinier... Je ne dis pas que c'est pas toxique, mais seulement que les miens vivent avec et que je n'ai jamais eu de soucis, heureusement parce que tous mes piquets de clôtures sont en accacia fx robinier... (par contre j'ai remarqué qu'ils ne goûtent que l'écorce séche et ne s'attaquent pas aux arbres sur pied).



Surtout, ne le prends pas mal Bouba!

J'ai vraiment été traumatisée par les intoxications de ma jument!

Je pense effectivement que si tes chevaux n'attaquent que les piquet bien sec, c'est que le produit toxique doit se trouver sous l'écorce dans la sève fraiche et perdre sa toxicité en séchant. Tes chevaux ont plus d'instinct que mon "castor à sabot"!

On mets à chaque fois toutes les deux nos expériences et les autres lecteurs du forum peuvent voir que les chevaux ne se comportent pas tous pareil, c'est bien comme ça , non?
Go to Top of Page

Bouba
Chevalopathe

France
4643 Messages

Posté - 02/04/2010 :  20:50:32  Profil Envoyer Bouba un message privé  Répondre en citant
je ne le prends pas mal, Riplay, j'imagine bien ce que peut avoir eu de traumatisant l'intoxication qu'à vécue ta jument
Go to Top of Page

nonille
Raide dingue

France
1197 Messages

Posté - 03/04/2010 :  14:40:57  Profil Envoyer nonille un message privé  Répondre en citant
Et j'avais oublié : un grand MERCI à ALM pour cette documentation si pratique et bien rédigée.
Go to Top of Page

Steph023
Chevalopathe

Belgium
2292 Messages

Posté - 03/04/2010 :  18:17:20  Profil  Visiter le site de Steph023  Cliquer pour voir l'email MSN de Steph023 Envoyer Steph023 un message privé  Répondre en citant
Les orties et les chardons ne comportent aucun risque?
Go to Top of Page

Laeti1910
Chevalopathe

France
6743 Messages

Posté - 04/04/2010 :  11:46:25  Profil Envoyer Laeti1910 un message privé  Répondre en citant
Super initiative ALM merci beaucoup !!!

Pour les orties, ma jument n'y touche pas mais aussitôt que je les coupe elle les mange et elle n'a rien eu.

Par contre , pour les chardons elle n'y touche pas même coupé. Mais il me semble que j'ai lu que ce n'était pas terrible !
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 04/04/2010 :  12:23:12  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par Steph023

Les orties et les chardons ne comportent aucun risque?



Ces deux plantes et leurs variétés ne revêtent aucun caractère toxique pour les chevaux
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 04/04/2010 :  12:34:42  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par nonille

Et l'oenanthe ? C'est une sorte de cigüe qui pullule dans l'Ouest. Elle est réputée toxique, mais je ne sais pas à quelle dose.
Pour Organdi : j'ai présenté des branches d'iff à mes chevaux, ils les auraient mangé l'un et l'autre si je les avais laissé faire. Beaucoup plus prudentes, mes deux chèvres n'y ont pas touché. D'une manière générale, je crois que "les animaux savent d'instint ce qui est bon pour eux", c'est une légende. Sinon, il n'y aurait jamais d'animaux empoisonnés.
Apparemment, mes chevaux ne touchent ni au séneçon, ni aux digitales, en tout cas quand ils sont verts.


L'Oenanthe est violemment toxique au même titre que la Ciguë.

Graines : 50 Grammes.

Plante : de 300 à 500 Grammes.

Neurotoxique. Sympatico-toxique.
Go to Top of Page

anna karina
Chevalopathe

France
9645 Messages

Posté - 04/04/2010 :  12:42:09  Profil Envoyer anna karina un message privé  Répondre en citant
je voulais juste intervenir pour répondre à organdi


nous mettions régulièrement nos chevaux dans un herbage qui donnait sur un bois et les chevaux y avaient accés pour aller à la rivière boire

il y avait un tas de plantes...malsaines..

nous n'avons jamais eu d'accident d'empoisonnement

mais nous avons toujours eu des chevaux habitués à vivre depuis leur plus tendre jeune âge en liberté..je pense que ça doit faire la différence

dans nos herbages actuels..il y a baucoup de plantes non mangeables pour eux le long des haies...car nous ne traitons jamais cette partie....ils ne les touchent pas d'instinct..
Go to Top of Page

nonille
Raide dingue

France
1197 Messages

Posté - 05/04/2010 :  15:38:06  Profil Envoyer nonille un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par ALM

quote:
posté par nonille

Et l'oenanthe ? C'est une sorte de cigüe qui pullule dans l'Ouest. Elle est réputée toxique, mais je ne sais pas à quelle dose.
Pour Organdi : j'ai présenté des branches d'iff à mes chevaux, ils les auraient mangé l'un et l'autre si je les avais laissé faire. Beaucoup plus prudentes, mes deux chèvres n'y ont pas touché. D'une manière générale, je crois que "les animaux savent d'instint ce qui est bon pour eux", c'est une légende. Sinon, il n'y aurait jamais d'animaux empoisonnés.
Apparemment, mes chevaux ne touchent ni au séneçon, ni aux digitales, en tout cas quand ils sont verts.


L'Oenanthe est violemment toxique au même titre que la Ciguë.

Graines : 50 Grammes.

Plante : de 300 à 500 Grammes.

Neurotoxique. Sympatico-toxique.



Merci de cette information, que je n'ai jamais pu obtenir de manière aussi précise.
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 25/04/2010 :  12:34:04  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant

PORCELLE RACINÉE. Hypochoeris Radicata. Asteraceae. Compositae.

Page refondue, voir en fin de liste.


Go to Top of Page

Milouv
Raide dingue

France
1252 Messages

Posté - 25/04/2010 :  14:37:20  Profil Envoyer Milouv un message privé  Répondre en citant
Merci beaucoup !
Go to Top of Page

vanessadoudou
Nouveau

26 Messages

Posté - 27/05/2010 :  22:22:05  Profil Envoyer vanessadoudou un message privé  Répondre en citant
Merci beaucoup pour toutes ces bonnes infos !!!

Est ce que le cypres est dangeureux pour les chevaux ???

Parce que j'ai lu sur un forum que si un cheval mange du cypres c'est dangeureux et c'est "qu'il meurt de faim"...
Or le mien mange bien (il a du grain et du foin 3 fois par jour...) et quand il est a l'attache il mange les cypres qui sont devant lui...
Go to Top of Page

A.L.M
Nouveau

23 Messages

Posté - 28/05/2010 :  09:40:11  Profil Envoyer A.L.M un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par vanessadoudou

Merci beaucoup pour toutes ces bonnes infos !!!

Est ce que le cypres est dangeureux pour les chevaux ???

Parce que j'ai lu sur un forum que si un cheval mange du cypres c'est dangeureux et c'est "qu'il meurt de faim"...
Or le mien mange bien (il a du grain et du foin 3 fois par jour...) et quand il est a l'attache il mange les cypres qui sont devant lui...



Bonjour Vanessadoudou,

Le Cyprès n'est pas considéré comme une plante nocive aux Équidés car il émet des phéromones répulsives éloignant son éventuel dégustateur.

A l'instar de trés nombreux végétaux réputés atoxiques à doses "normales", le Cyprès est un conifère qui ne peut se révéler toxique que s'il est ingéré en quantités importantes.

Son essence, composée de dérivés Cétoniques (Terpènes) est neurotoxique lorsqu'elle est administrée sous forme d'huile essentielle de façon volontaire et inconsidérée.

J'ai vu sur le Net des informations fallacieuses comparant la toxicité du Cyprès avec celle de l'If...!!!

Ces allégations proférées par des internautes traitant des plantes toxiques (dont je ne discute pas la bonne Foi) sont trompeuses car elles ne s'appuient sur aucune information digne de crédit.

Le cheval peut donc "brouter" quelques sommités de cet arbre sans pour autant en ètre incommodé, il cessera d'en ingérer bien avant....

En espérant avoir répondu à ton questionnement.

Bien cordialement à toi.




Go to Top of Page

vanessadoudou
Nouveau

26 Messages

Posté - 28/05/2010 :  10:01:32  Profil Envoyer vanessadoudou un message privé  Répondre en citant
Merci A.L.M. pour ce complement d'information !!
J'ai moins peur tout d'un coup !!

C'est bien vrai que sur internet on trouve tout et n'importe quoi c'est impressionnant !!!
Merci pour ce petit récapitulatif qui est tres bien fait !!!!
Go to Top of Page

A.L.M
Nouveau

23 Messages

Posté - 28/05/2010 :  10:28:48  Profil Envoyer A.L.M un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par vanessadoudou

Merci A.L.M. pour ce complement d'information !!
J'ai moins peur tout d'un coup !!

C'est bien vrai que sur internet on trouve tout et n'importe quoi c'est impressionnant !!!
Merci pour ce petit récapitulatif qui est tres bien fait !!!!




Bonjour à toi Vanessadoudou,

Ton appréciation contribue à m'encourager dans cette entreprise visant à faire mieux connaitre les plantes et leurs diverses vertus (nocives et bénéfiques) et je t'en remercie infiniment.

Bien à toi !
Go to Top of Page

juliiie
Chevalopathe

France
2956 Messages

Posté - 28/05/2010 :  10:56:50  Profil Envoyer juliiie un message privé  Répondre en citant
Trés interessant ce post !
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 24/06/2010 :  12:07:33  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant




LIERRE TERRESTRE. Glechoma Hederacea.Labiateae.

La quantité nocive ingérable de cette plante est mal définie, toutefois une grande quantité est requise pour induire une intoxication sévère.

Références consultées au titre de la nocivité du Lierre Terrestre :

Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.

Fyles, F. 1920. Principal poisonous plants of Canada. Can. Dep. Agric. Exp. Farms. Bull. 39. 112 pp.

Composant toxiques : Pinocamphone, Fenchone.

Effets principaux : Congestion Pulmonaire, Cyanose, Dilatation des Pupilles, Dyspnées, Salivation Abondante, Hypersudation.

Habitat : Terrains en friche humide, haies et les orée des bois.

Fréquence : Commun en France.

Floraison : de Mars à Mai/Juin.





Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 15/07/2010 :  14:07:06  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant



MERCURIALE Mercurialis Perennis. Euphorbiaceae..

Cette plante bien connue est rarement présente dans les prairies et les risques d'empoisonnements sont quasi inexistants car le cheval n'y touche pas.

Il est cependant utile de la connaitre.

Composants principaux : (Tri)-Méthylamine, Saponosides, Hermidine, Isorhamnétine.

Effets principaux relevés chez les Bovins et Ovins : Néphrotoxique, Hémolytique.

Oligurie (Raréfaction de l'urine) avec une urine colorée (rose clair à brun rouge, brun foncé) car Hémoglobinurie (présence d'Hémoglobine dans les urines) et/ou Hématurie (présence de sang dans les urines), Dysurie (Difficultés de miction) évoluant vers Anurie (Absence de miction).
En parallèle, on observe des troubles digestifs (gastro-entérite, météorisation, salivation, diarrhées, coliques) et une anémie intense avec chute de l' Hématocrite.

Habitat : Pieds des murs ou aux bords des chemins.

Fréquence : Commun en France.




Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 18/07/2010 :  10:28:06  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant





LUPINS. Lupinus (Lupini). Fabaceae.

Cette plante compte pas moins de 200 espèces recensées de par le monde, certaines espèces sont comestibles et consommées par le bétail.

Afin d'éviter une liste fastidieuse, je n' évoquerai que trois espèces de Lupins.

Il est à noter toutefois que la quantité de plantes absorbées doit ètre trés importante pour atteindre un stade de toxicité efficiente.

Il y à cependant lieu de se méfier de cette plante et de l'écarter de l'écologie du cheval qui y est trés sensible.

Parties toxiques : toute la plante, surtout la graine.

Effets Principaux : Neurotoxique (Excitation).

Composants principaux : Plusieurs alcaloïdes dérivés de la Quinolizidine, notamment la D-Lupanine, Anagyrine - spartéine.

Symptômes : on parle de "Lupinisme", un syndrome caractérisé par des crises d' Hyperexcitabilité séparées par des périodes de dépression, des tremblements et une répugnance à se déplacer. Dans les cas graves, on observe dyspnée et perte d'appétit évoluant vers la mort.

Habitat : Certaines espèces croissent à l'état sauvage à l'instar du Lupin Jaune, la majorité est cultivée dans les parcs et jardins.

Fréquence : Sporadique à l'état sauvage.





Lupin Blanc (Lupinus Albus Spp*).



Lupin Bleu (Lupinus Angustifolius Spp*) et Lupin Rose (Lupinus Polyphyllus Spp*).



Lupin Jaune (Lupinus Luteus Spp*).


(*) L'abréviation SPP signifie en latin : Species Pluralis et désigne une sous espèce dans le groupe.

Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 24/07/2010 :  10:51:21  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant



ARISTOLOCHE. Aristolochia Clematitis. Aristolochiaceae.

Cette plante n'est pas consommée volontiers par les chevaux du fait de son odeur vireuse.

Des intoxications peuvent survenir aprés l'ingestion de fourrages fortement colonisés par celle-ci.

Composants principaux: Acide Aristolochique (substance amère à noyau tri-terpénique)

Effet principal : Neurotoxique.

Organe cible : Système nerveux central et autonome.

Habitat : Le long des haies, des chemins, parfois dans les pâtures.

Fréquence : Commun et sporadique en certains endroits.


Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 29/07/2010 :  11:43:40  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant



BRYONE DIOÏQUE. Bryonia Dioïca. Cucurbitaceae.


Effets principaux :

L'ingestion de fruits, feuilles ou racine entraine des spasmes du diaphragme, douleurs abdominales, diarrhées, troubles respiratoires.

Composants :

Ttriterpènes Tétracycliques : Cucurbitacines, nombreux Hétérosides de Cucurbitacines : Bryodulcoside, Bryoside, Bryonoside, Cucurbitacine L (Lévogyre), Bryodioside A-C.

Habitat :

Haies et buissons, dans toute la France.

Fréquence :

Sporadique en fonction du sol et de l'altitude.







Baies de la Bryone arrivées à maturité.


Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 01/08/2010 :  12:20:54  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant


PARISETTE A QUATRE FEUILLES. Paris Quadrifolia L. Liliaceae.

Cette plante croît à l'orée des forets et peut provoquer de sérieux dégâts neurologiques chez le cheval (une dizaine se baies suffisent).

Elle n'est, en général, pas consommée par les chevaux mais il est intéressant de la connaitre.

Organe cible :

Système Nerveux Central.

Principaux effets :

Anxiété, diarrhée, dilatation puis contraction de la pupille, accélération puis ralentissement du cœur.

Poison du système nerveux, curarisante au niveau musculaire.

Principaux composants :

Paristyphnoside, Parastyphnine, Paridine, Paridoside, (qui dérive vraisemblablement du premier composant par hydrolyse), Asparagine, Acide Citrique, Malique, Phosphorique.

Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 07/09/2010 :  10:55:35  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
GALEGA. Galega Officinalis. Fabaceae.






Malgré le fait que le cheval y semble moins sensible que les Moutons ou les Chèvres, de rares cas d'intoxication graves ont été rapportés à partir de 40 grammes de fleurs et graines à l'état sec ou 400 grammes de plante entière à l'état frais.

Un fourrage infesté à plus de 10% de Galéga peut se révéler très dangereux pour les chevaux.


Composants principaux:

Alcaloïdes : Galégine (Isoamyléne Guanidine), Diméthylallylguanidine (0,5 % dans les graines), Hydroxygalégine, Péganine. Flavonoïdes (surtout dans les fleurs) (Galutéoline), Saponosides (en teneur faible).
Lectines, Saponosides, Flavonoïdes (fleurs), Tanins, Polysaccharides.

Effet principal : Coliques, Œdème généralisé et mort en quelques heures en cas d'ingestion massive.

Habitat : Zones humides, terrains vagues.

Fréquence : Présent surtout dans le Sud de la France, sporadique ailleurs.

Floraison : De juin à août.




Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 11/09/2010 :  10:03:42  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
OENANTHE SAFRANEE. Oenanthus Crocata. Apiaceae. (Umbelliferae).




Cette plante fait partie de la famille nombreuse et complexe des Ombellifères, il est cependant facile de la reconnaitre car elle mesure de 1 à 1,5 mètre de hauteur, la couleur des feuillages est d'un vert sombre, les inflorescences caractéristiques, la tige éminemment côtelée, elle dégage une forte odeur de céleri et possède de gros tubercules (elle est nommée également "Navet du Diable").

La présence dans les racines d' Oenanthotoxine leur conférant une Neuro-toxicité notoire, il est important de les placer hors de portée des chevaux lors de l'arrachage de cette plante quand on nettoie les abords des fossés attenants aux prairies.

Partie Toxique : Racines.

Organe cible : Système nerveux et Tube digestif.

Effets Principaux : On distingue trois types d'évolution :

- Forme suraiguë : les animaux vacillent, tombent et meurent en quelques minutes.

- Forme aiguë : crises de 30 secondes se succédant toutes les 5 minutes environ : excitation voire agressivité chez le cheval, spasmes, mâchonnement, convulsions violentes et mort.

On observe parfois des signes de gastro-entérite (coliques, ptyalisme) associés à de la dyspnée, une mydriase et un pouls faible et rapide.

- Forme subaiguë : troubles locomoteurs et digestifs (diarrhée) d'intensité modérée.


Principaux Composants: Alcools Acéthyléniques (Oenanthotoxine, Oenanthétol et Oenanthétone)

Habitat : Fossés et prés humides et acides ou en lisière de forêt.

Fréquence : On la rencontre surtout dans l’ouest de la France, sporadique par ailleurs.

Floraison : Juin - Juillet




Notez la forme caractéristique des ombelles.



La tige est fortement côtelée.





Notez la couleur vert sombre du feuillage sur les clichés précédents.



Les feuilles et l'odeur de la plante peuvent évoquer le Céleri ou la Livèche : GRANDE PRUDENCE !!!





Il est à noter que la tranche de la racine devient jaune safran après quelques instants (cette caractéristique n'apparait pas sur le cliché).


Go to Top of Page

javadulinon
Chevalopathe

France
4143 Messages

Posté - 24/09/2010 :  12:10:03  Profil Envoyer javadulinon un message privé  Répondre en citant
une petite info en plus sur le raisin d'Amérique : c'est une espèce exotique envahissante...raison de plus pour les enlever (par arrachage de la plante complète) si vous en avez chez vous!
Go to Top of Page

joshmaca
Raide dingue

France
821 Messages

Posté - 06/11/2010 :  10:04:09  Profil  Visiter le site de joshmaca  Cliquer pour voir l'email MSN de joshmaca Envoyer joshmaca un message privé  Répondre en citant
Je n'ai pas trouvé de réponse à ma question.
Sur le net on peut lire tout et son contraire.

Le mouron blanc est-il toxique pour le cheval ?
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 06/11/2010 :  11:47:38  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par joshmaca

Je n'ai pas trouvé de réponse à ma question.
Sur le net on peut lire tout et son contraire.

Le mouron blanc est-il toxique pour le cheval ?



L'appellation "Mouron" est un abus de langage avéré, elle désigne 4 "familles" distinctes de plantes qui n'ont en commun que leur ressemblance.

Le Mouron Rouge (Anagallis Arvensis) fait partie de la famille des Myrcinaceae, il est notoirement toxique pour les volailles de par sa composition (Saponosides Triterpéniques pour la partie aérienne et Cyclamine pour la racine).

Des Bovins ont été intoxiquée par cette plante après en avoir ingéré des quantités massives.


____________________________________



Le Mouron Blanc (Stellaria Media) fait partie de la famille des Caryophyllaceae et n'est pas toxique.


Go to Top of Page

joshmaca
Raide dingue

France
821 Messages

Posté - 06/11/2010 :  14:28:58  Profil  Visiter le site de joshmaca  Cliquer pour voir l'email MSN de joshmaca Envoyer joshmaca un message privé  Répondre en citant
merci pour l'info çà me rassure.
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 20/11/2010 :  10:14:39  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
MOUTARDE NOIRE. Brassica Nigra. Cruciferaceae.








Cette plante n'est pas en soit toxique mais peut provoquer de graves irritations pulmonaires et intestinales si elle est ingérée massivement lorsqu'elle est en graines à l'automne.

Aussi est il important de l'éliminer des pâturages lorsqu'elle fleurit car les chevaux, l'automne arrivant, peuvent l'ingérer par manque d'herbage.

Partie nocive :

Graine.

Effets Principaux :

Gastro-entérite et des troubles respiratoires (émission par les naseaux de liquide spumeux).

Composants principaux :

Cycle de dégradation amenant à la synthèse de l'Isothiocyanate d'Allyle après ingestion des graines:

Myrosinase (Enzyme) => Sinigrine (Glucosinolate) => Isothiocyanate d'Allyle (Agent irritant).

Habitat :

Prés et bords des chemins.

Fréquence :

Fréquent dans les prairies humides, sporadique ailleurs.

Floraison :

Avril à Septembre.
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 10/01/2011 :  17:52:47  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant






GENÉVRIER SABINE. (FAUX CYPRÈS). Cupressus Sabina. Cupressaceae.



Cet arbrisseau croît spontanément dans les régions méridionales, néanmoins il peut ètre acclimaté dans des jardins et parcs d'ornements dans d'autres régions propices à son développement.

Toute la plante est toxique, une dose allant de 30 à 60 grammes peut occasionner une intoxication aiguë mortelle.

Effets Principaux :

Entéro-bloquant, Entéro-toxique, Neuro-toxique,

Violentes douleurs abdominales, Diarrhées sanguinolentes, Excitation exacerbée et prostration.

Composants Principaux :

Thuyone, Sabinol, Acide Pyrogallique.

Habitat et Fréquence :

Zones méridionales et sèches, sporadiques ailleurs en fonction de l'acclimatation possible.





Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 21/02/2011 :  20:31:25  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant



SORGHO. Sorghum Bicolor. Poaceae.




Le Sorgho est une plante cultivée pour l'ensilage, comme aliment pour les volailles ou parfois comme paille à balai du fait de ses longues fibres flexibles de haute qualité.

Il peut contenir un Glycoside Cyanogénétique qui produit du Cyanure d'Hydrogène (HCN) en cas de stress ou de dommages causés par la gelée ou la mastication de l'animal qui l'absorbe.

Des bovins et, plus rarement, des chevaux ayant été intoxiqués par cette plante, il y a lieu de s'en méfier.

PARTIES TOXIQUES :

Toutes les parties aériennes de la plante peuvent ètre toxiques en particulier les feuilles.

Le Sorgho ne conserve pas sa toxicité après dessiccation.

HABITAT :

Cette plante peut se trouver en bordure des champs de Maïs cultivé.

DISTRIBUTION :

Sporadique sur le territoire (Plaines).

FLORAISON :

de Juillet à Septembre.

COMPOSANT NOCIF POSSIBLE :

Dhurrine : Hétéroside présent dans les parties aériennes de la plupart des Sorghos, elle est hydrolysée en Acide Cyanhydrique (HCN), toxique puissant qui pourrait tuer les animaux qui le mangent.

Le Sorgho peut également accumuler des Nitrates en quantités toxiques.

Go to Top of Page

lo0w
Nouveau

18 Messages

Posté - 30/04/2011 :  00:10:57  Profil Envoyer lo0w un message privé  Répondre en citant
ont ma toujours dit ::Ont ne laisse jamais manger des plan;te ,fleurs pour un cheval ; donc moi je ne laisse rien mange mise a par de l'herbe et avant de le lâcher au prés je ferait plus attention au arbres , très intéressent se forum , ses arbres pour nos amours
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 02/05/2011 :  14:18:31  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant
quote:
posté par lo0w

ont ma toujours dit ::Ont ne laisse jamais manger des plan;te ,fleurs pour un cheval ; donc moi je ne laisse rien mange mise a par de l'herbe et avant de le lâcher au prés je ferait plus attention au arbres , très intéressent se forum , ses arbres pour nos amours



Merci beaucoup pour cette distinguée appréciation !

Go to Top of Page

javadulinon
Chevalopathe

France
4143 Messages

Posté - 02/05/2011 :  15:10:35  Profil Envoyer javadulinon un message privé  Répondre en citant
Go to Top of Page

javadulinon
Chevalopathe

France
4143 Messages

Posté - 03/10/2011 :  13:57:42  Profil Envoyer javadulinon un message privé  Répondre en citant
Index de ce post proposé ici : http://forum-acheval.net/topic.asp?TOPIC_ID=41506#690977
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 26/10/2011 :  17:46:18  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant





PHYTOLAQUE D'AMERIQUE.Phytolacca Americana. Phytolaccaceae.







Les jeunes pousses et la plante entière sont toxiques.

Les dose toxiques de cette plante étant mal connues, il est prudent de l'écarter de l'écologie des chevaux.


Effet principal :

Neuro et Entérotoxique puissant.

Symptômes :

Hypersalivation (Ptyalisme. Sialorrhée), Convulsions (Spasmes cloniques de tous les muscles), Diarrhée.

Composants essentiels :

Phytolaccatoxine, Phytolaccigénine

Habitat :

Prairies, terrains incultes, lisière des bois.

Fréquence :

Sporadique.

Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 18/02/2012 :  12:27:06  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant




CYNOGLOSSE OFFICINAL. Cynoglosse Officinale. Borraginaceae.








Cette plante tire son appellation de la forme de sa feuille évoquant la forme de la langue du chien, "Langue de chien" est également son nom vulgaire.


Partie Toxique :

Feuilles, racine.

Organes cibles :

Système nerveux central, Foie et annexes.

Effets Principaux :

La plante provoque des désordres du système nerveux central et peut causer une défaillance hépatique chez les chevaux.

Un ictère sévère et une cirrhose hépatique accompagnée de mégalocytose grave et diffuse ont été observés après autopsie.

Principaux Composants Nocifs :

Heliosupine, Echinatine, Pyrrolizidine.

Habitat :

Terrains secs et sableux, bordure des près, bords des chemins, friches.

Fréquence :

Diversement répartie, cette plante affecte les littoraux, elle peut croitre ailleurs de façon sporadique.

Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 16/10/2012 :  09:40:46  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant




ARUM TACHETÉ. Arum Maculatum. Araceae.




Au printemps, les jeunes pousses sont le plus souvent la cause d'intoxications.







De par son aspect singulier et son odeur vireuse, cette plante suscite une certaine répulsion et invite à la méfiance.

Croissant à la lisière et à l'intérieur des bois et forets de feuillus, les Arums ont déjà causé des intoxications aux conséquences fâcheuses, et parfois mortelles, sur les animaux (bovins majoritaires) parqués en bordure des bois.

Malgré leur odorat subtil et leur méfiance innée, les chevaux peuvent être attirés par cette plante au printemps lorsque l'herbe, en début de croissance n'est pas suffisante pour satisfaire leur appétit.

PARTIES TOXIQUES :

Parties aériennes et rhizome.

CIRCONSTANCES D'INTOXICATION :

Principalement lorsque les prés sont situés en lisière de bois et en situation de besoin alimentaire.

Les doses nocives n'étant pas connues, il est à souligner qu'une intoxication requiert une quantité importante de cette plante, ce qui en limite l'éventualité mais ne l'exclut pas, la prudence demeure donc de rigueur.

COMPOSANTS TOXIQUES :

Conicine : alcaloïde présent également dans la ciguë.
Triglochinine : hétéroside cyanogénétique présent dans la plupart des feuilles des plantes de la même famille (Aracées).
Lectine : présente dans la racine.
Saponosides, Aroïne, Aronine, Aronidines.
Oxalate de calcium,

PROCESSUS TOXIQUE :

La nocivité potentielle des Arums semble être principalement due aux effets neurotoxiques de la Conicine; la présence de Lectine, Saponosides et Oxalate de Calcium n'en demeure pas moins la cause des dégradations du tube digestif que l’absorption de ce végétal entraine.

SYMPTÔMES DE L'INTOXICATION :

Purgation violente, diarrhées, salivation abondante (ptyalisme), œdème et brulures de la langue (glossite), coliques, faiblesse musculaire, ataxie, convulsions, tremblements.
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 30/11/2012 :  11:13:22  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant






CHÊNE PÉDONCULÉ. Quercus Robur. Fagaceae.




Cliché : Artrosengarten.Wordpress


Le Chêne Pédonculé, appelé également "Chêne Blanc", est le plus connu et le plus répandu sur le territoire; sa toxicité est essentiellement due à la présence de tannins différemment répartis dans la structure végétative de l'arbre : glands essentiellement et jeunes feuilles à une moindre concentration.

PARTIES TOXIQUES :

Les glands à l'état vert et leur cupule recèlent la plus forte concentration en tannins, les jeunes feuilles et l'écorce en contiennent également mais dans une moindre mesure.

TOXICITÉ :

Cette particularité affecte majoritairement les jeunes Chênes, plus l'arbre vieillit et plus la concentration en tannins s'amoindrit sensiblement.

L'état de dessiccation des glands joue aussi un rôle important, leur potentielle nocivité régresse en fonction de leur murissement, ainsi un gland sec sera moins concentré en tannins qu'à l'état vert.

De telle singularités s'expliquent par les systèmes de défense naturelle adoptés par les végétaux afin d'assurer la pérennité dans le temps de leur espèce propre.

Ainsi, lorsque le jeune Chêne est en croissance, il est particulièrement vulnérable à l'abroutement de par sa petite taille et se défend en générant du tannin en plus grande quantité que lorsqu'il est adulte; il en est de même pour son fruit.

DOSE TOXIQUE :

La dose toxique n'est pas connue avec exactitude, néanmoins une quantité moyenne de un kilo de glands verts par jour, durant quinze jours, peut provoquer un blocage du transit intestinal menant à une auto-intoxication par défaut d'évacuation naturelle des toxines ingérées.

Les glands à l'état sec contenant une quantité notable de glucides et de protéines peuvent provoquer des fourbures en cas d'absorption de deux kilos par jour.

EFFETS PRINCIPAUX :

Le pouvoir astringent du Tanin peut modifier considérablement les fonctions digestives en opérant une coagulation des protéines (particulièrement l’albumine), entrainant un "tannage" de la muqueuse digestive qui inhibe les contractions intestinales physiologiques permettant l'acheminement du bol alimentaire (péristaltisme); à cette action astringente vient s'ajouter une diminution importante des sécrétions enzymatiques.

A ceci s'ajoutent les effets néfastes de la dégradation du tanin par l'eau contenue dans le tube digestif (hydrolyse), les métabolites issus de cette transformation (acide tannique, acide pyrogallique, dérivés phénolés) peuvent produire des nécroses intestinales et des lésions hépato-rénales par hémolysation des globules rouges contenus dans la circulation sanguine propre à ces organes.

COMPOSANTS PRINCIPAUX :

Acide gallique, Acide pyrogallique, Acide tannique, Pyrogallol.

Tannins galliques : Casuarictine, Castalagine, Vescalagine, Grandinine, Roburine.
Go to Top of Page

Riplay
Raide dingue

France
1388 Messages

Posté - 22/10/2013 :  19:18:47  Profil Envoyer Riplay un message privé  Répondre en citant
Ha oui, quand les chevaux mangent trop de glands ils deviennent tout mou, apathiques. Mais en petites quantité cela ne porte pas à conséquence.

A propos d'arbre, j'ai lu très récemment un article (lien ci-dessous) qui explique que la cause de la myopathie atypique est la graine de l'érable sycomore:

http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_349179/lexplication-scientifique-aux-mortalites-fulgurantes-chez-les-chevaux-au-pre-en-automne-a-ete-decouverte-le-coupable-est-un-erable
J'ignorais complètement que ce mystère avait été résolu!
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 13/11/2013 :  16:42:15  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant





ÉRABLE SYCOMORE. Acer Pseudoplatanus. Aceraceae.




Cliché Trees Planet

Arbre pouvant atteindre 30 à 40 mètres de hauteur





Cliché Trees Planet

Feuilles cuivrées en Automne




Cliché Aphotoflora

La feuille est pourvue d'un pétiole brun rouge





Cliché Stephens Wiews

Feuilles pouvant être parsemées de taches noires dues à un champignon microscopique (Rhytisma Acerinum)





Cliché Partage-Images

Fleurs en grappes au Printemps





Cliché Academic Dictionaries and Encyclopedias

Samares ailées en grappes






Cliché Lyon Enseignement Biologie

Aspect des samares en été






Cliché Éducation Environnement

Aspect des samares en début d'Automne

Le fin duvet tapissant l'enveloppe de la graine (partie verte) est propre à l’Érable Sycomore






Cliché Landscape Architecture Blog

Le tronc est sillonné d'écorces anfractueuses de couleur gris-brun




Du fait de sa présence récurrente dans le voisinage des sujets atteints, l'action toxique de l’Érable Sycomore est actuellement fortement mise en cause dans l'apparition de nombreux cas de myopathie atypique ayant entrainé la mort de nombreux chevaux.

* Son implication dans la survenue de la myopathie atypique n'a pas été à ce jour formellement démontrée, je me bornerai donc à relater les effets supposés liés à cet arbre sans toutefois en affirmer ou en infirmer la véracité.

Voici le mode d'action, très simplifié, de la substance toxique :

L'agent mis en cause, qui a pour nom générique "2- Aminopurine Cyclopropaneméthylène-Alanine", possède la dénomination Hypoglycine A, c'est un dérivé métabolique toxique (métabolite) de l'acide aminé Alanine chargé d'assurer la synthèse et la régulation glucidique dans l'organisme.

Comme son nom le suggère, l'Hypoglycine A est responsable d'une grave hypoglycémie persistante combinée à une destruction systématique de la Riboflavine (vitamine B2) conduisant à une amyotrophie irréversible.

Il est à noter que les graines (Samares) immatures sont les plus concentrées en principes toxiques dont la teneur décroit à la dessiccation.

L’Érable Sycomore fait partie de la nombreuse famille des Érables (environ 130 espèces), les clichés figurant ci-dessus devraient permettre de l'identifier de façon satisfaisante.

Par précaution et dans l'attente de plus de précisions de la part des organismes de recherche, je pense qu'il est prudent d'éloigner les chevaux de tout Érable quelle que soit son espèce.

Je demeure à votre disposition pour plus de détails concernant cette fiche.
Go to Top of Page

ALM
Junior

France
332 Messages

Posté - 15/01/2015 :  16:31:57  Profil  Visiter le site de ALM Envoyer ALM un message privé  Répondre en citant







GUI. Viscum Album. Loranthaceae








Le Gui est une plante légendaire occupant une place prépondérante dans la symbolique Celtique, il était cueilli au solstice d'hiver uniquement sur le Chêne Rouvre par des Druides, à l'aide d'une faucille d'or; cette cérémonie symbolisait l'allongement des jours et la renaissance des récoltes.

Cette plante est disséminée uniquement par les oiseaux, principalement les grives; les graines contenues dans leurs excrétions ne sont pas digérées et se développent sur les branches à l'aide d’un solide ancrage nommé "Haustorium".

Le Gui n'est pas un parasite au sens strict du terme car il utilise l'eau et les minéraux de l'arbre nécessaires à sa croissance sans nuire à la vitalité de celui-ci; possédant une fonction chlorophyllienne autonome, il a un feuillage toujours vert (sempervirens) et sa durée de vie est d'environ deux ans; ce mode de vie le classe parmi les plantes hémi-parasites.

Il croît généralement sur les peupliers et les pommiers, très rarement sur les chênes.


*********



PARTIES POTENTIELLEMENT TOXIQUES :

Tiges, feuilles, baies.

SUBSTANCES TOXIQUES :

Viscumine, Viscotoxine.

MODE D'ACTION :

- La Viscumine est une protéine complexe possédant des propriétés dégradant les cellules (cytotoxicité) et agglutinantes des globules rouges (hémagglutination).

Cette molécule entraine ainsi une inhibition de la synthèse des protéines cellulaires en agissant directement sur l'ARN des cellules.

- La Viscotoxine opère une liaison au niveau des membranes cellulaires en soustrayant le calcium de son site membranaire, entrainant ainsi une dépolarisation musculaire.

Cette toxicité se manifeste au niveau cardiaque et viscéral en entrainant les symptômes qui suivent.


SIGNES DE L'INTOXICATION :

Douleurs abdominales accompagnées de diarrhées et de coliques.

L'importante déshydratation provoquée par la diarrhée donne suite à une tachycardie, accompagnée d'une hypotension artérielle, d'une absence d'activation des ventricules cardiaques (asystolie) et d’un déficit du volume sanguin (choc hypovolémique).

REMARQUE IMPORTANTE :

La plupart des intoxications attribuée au Gui concerne majoritairement les enfants et les animaux de compagnie qui ont un accès direct à cette plante lors des fêtes de fin d'année en raison des décorations traditionnelles de cette période.

Chez les grands animaux, des bovins (en majorité), ovins et caprins ont été intoxiqués à des degrés divers lors de tempêtes ou d'élagage des arbres, propices à la chute du Gui au sol, mais on ne possède pas de cas avérés d'empoisonnement chez le cheval.

A la différence des autre herbivores, le cheval possède, s'il n'est pas anormalement affamé, un sens du discernement alimentaire qui peut le mettre à l'abri d'un tel empoisonnement.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un accident étant toujours possible, il est prudent de débarrasser les prés de cette plante après les tempêtes ou les élagages.

COMPOSANTS :

Viscotoxine, Viscumine, Viscine, Bêta-phényl-éthylamine, Phoratoxine, Tryamine.


© 2015


Go to Top of Page
Page: of 3 Topic  
Next Page
 Nouveau message  Répondre au message
Aller à:
FORUM ACHEVAL.NET © 2000-04 A CHEVAL NET Go To Top Of Page
Snitz Forums 2000